Comment se démarquer en tant que conseiller en sécurité financière? | Torrus
349216
single,single-post,postid-349216,single-format-standard,eltd-cpt-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,moose child-child-ver-1.0.0,moose-ver-1.1.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

Comment se démarquer en tant que conseiller en sécurité financière?

DB7F22291B

Le Pourquoi

La plupart des gens me demandent quelles sont les qualités premières d’un bon conseiller. Pour plusieurs, la recrue idéale ressemblerait probablement à ce qui suit : belle apparence, belle personnalité, une formation académique adéquate, venant d’une famille d’entrepreneurs, compétitive, fonceuse et possédant un réseau intéressant. En fait, je viens de me décrire.

Pourtant, lors de ma première année en tant que conseiller, je n’ai fracassé aucun record. Mon coach m’a même désigné comme le « Alexandre Daigle » de la finance à la fin de ma première année de carrière. Je possédais toutes les qualités essentielles au succès mais il me manquait la chose la plus importante. Ma motivation à travailler !  Elle n’était pas au rendez-vous. À 22 ans, je sortais de l’université, sans enfant, sans obligation financière. Mon POURQUOI n’était pas assez fort pour que je décide de m’accomplir pleinement à mon travail. Je gagnais très bien ma vie mais je ne fracassais aucun record par manque de motivation à me surpasser. L’année suivante, par contre, la situation a complètement changée. Ma conjointe était enceinte, je me suis acheté une maison et une nouvelle auto. Et surtout, j’ai appris que la recrue de l’année au sein de l’organisation était un garçon un peu plus jeune que moi qui n’avait jamais étudié en finance. Il avait étudié afin de devenir policier et il projetait de faire le travail de conseiller en attendant afin de s’amasser un peu d’argent. Mon orgueil a été touché de plein fouet. Comment pouvait-il être supérieur à moi avec un bagage aussi peu reluisant ? J’ai découvert en le questionnant que son POURQUOI était assez fort pour le faire passer à l’action et lui permettre d’avoir du succès. C’est à ce moment que le déclic s’est fait et que j’ai compris. Mon désir de le battre et celui d’offrir une meilleure qualité de vie à ma famille est devenu mon POURQUOI?

 

Ce qui importe, ce n’est pas de savoir faire quelque chose, c’est de savoir pourquoi on le fait. La plupart des conseillers à succès que j’ai coaché n’avait pas le profil idéal. Une a les cheveux roses. Une autre a des tatous. La plupart n’avait jamais étudié dans le domaine. Très peu étaient des premiers de classe. Souvent, ils n’avaient aucune expérience dans la vente. De plus, leurs situations financières étaient rarement reluisantes. Pour ma part, en tant que coach et mentor, ces éléments m’importent peu. Ce qui caractérise tous ces conseillers à succès, c’est qu’ils ont trouvé leur POURQUOI.

 

Le POURQUOI est spécifique à chacun et diffère d’une personne à une autre. Ça peut être l’argent, la reconnaissance ou l’accomplissement. Ça peut même être la possibilité de[IS1]  bien gagner sa vie afin de se consacrer davantage à une passion. Peu importe…  L’important, c’est que ce POURQUOI soit assez fort pour vous faire passer à l’action.

 

Notre travail implique plusieurs aspects primordiaux qui peuvent être difficiles à accomplir sans motivation. Faire de la sollicitation de nouveaux clients par téléphone ou par contacts directs ne passionne personne. Par contre, les conseillers motivés connaissent l’importance de ces activités dans le cadre de leur travail et passent et les font. Les autres procrastinent sans cesse en sachant pertinemment que cette situation sera néfaste pour eux.

 

Comment définir votre Pourquoi ?

Tout d’abord, faites la liste de tous les aspects de votre travail que vous adorez (ex. rencontre clients), faites également la liste des aspects que vous aimez le moins (ex. paperasse), et même de ceux que vous détestez (ex. téléphone d’une référence pour fixer une rencontre). Ensuite, établissez l’importance de chacune de ces tâches pour le succès de votre entreprise (on s’entend que de fixer des rencontres par le biais du téléphone est une tâche quand même primordiale). Puis, dressez la liste de toutes les gratifications et les résultats positifs que vous procurerait votre entreprise si chacune de ces tâches étaient effectuées efficacement. Ces gratifications composent votre POURQUOI.

 

Pour déterminer si votre POURQUOI est assez fort, il faut que celui-ci vous procure un sentiment de bonheur plus élevé que le sentiment d’inconfort que vous procurent les éléments négatifs de votre travail. Ce POURQUOI doit obligatoirement évoluer et changer au cours de votre carrière afin de vous permettre de vous surpasser. En l’absence de cet élément primordial, votre entreprise est vouée à l’échec. Cessez de lire ce blogue et trouvez-vous une nouvelle carrière.

 

 


Bobby Lanctot est président du Groupe Financier TORRUS.

Il oeuvre à offrir aux conseillers en sécurité financière un environnement propice au succès avec un accompagnement sous une formule de Coaching-Mentorat. Il se décrit comme étant toujours disponible afin d’aider à créer de la croissance dans son équipe.